• Agnès Rieu Sophrologue

SOPHROLOGUE : UN REDOUTABLE CHEF D'ENTREPRISE !


Après obtention de mon diplôme de sophrologue, j'ai commencé à pratiquer la sophrologie au bloc opératoire. Cette pratique de la Sophro ne me convenait pas car effectivement la sophrologie n’est pas qu’une boite-à-outils (cf post du 31 octobre 2017). Et hop, ni une, ni deux, je décide d’ouvrir mon propre cabinet. Là, une nouvelle aventure démarre….

En effet, je vais découvrir plusieurs métiers et arborer plusieurs casquettes.

Tout d’abord, les métiers du bâtiment, je souhaite une bonne isolation pour mon cabinet, je mettrai donc deux couches de cette laine très irritante, je me gratterai donc deux fois plus (tant pis c’est pour la bonne cause !). Ensuite je m’improvise plaquiste (avec mon époux) puis peintre.

Le local terminé, je deviens couturière pour faire des housses à mes tapis.

En parallèle, j’attaque le parcours administratif, j’opte pour le statut d’auto-entrepreneur. En France, c’est quelques fois long et compliqué, je prends donc ma casquette « patience ». J’en profite pour remercier l’ORIFF (Office Régional d'Information, de Formation et de Formalités des Professions Libérales du Languedoc-Roussillon) et notamment Muriele Morata qui a toujours réponse à mes questions.

Puis, je décide de mettre en place des ateliers de groupe « gestion du stress ». Il me faut donc mettre une casquette « commerciale ». Il faut bien le reconnaître cette casquette ne me sied point ! Je n’ai pas l’esprit qu’il faut. Je manque des occasions et pourtant je ferai des rencontres. C'est sans doute grâce au "bouche-à-oreille" , et aussi grâce au soutient de certains médecins, que mon cabinet évolue. Je peux enfin proposer, en autres, des accompagnements en groupe.

Aujourd’hui pour exister il faut un site, c’est un peu une vitrine. Et hop, une casquette de plus « je me lance sur le web », ou plutôt «je bidouille sur le web ! » Merci à l’École Française de Sophrologie pour son aide. Merci aussi Google, et à travers lui tous les blogs explicatifs dans ce domaine.

Nouvelle casquette plutôt plaisante : graphiste. Ainsi j’ai pu créer mon propre logo, simple mais qui me correspond. Je réalise des publications pour les réseaux sociaux, des affichettes, des flyers explicatifs. Ça, c’est plutôt amusant.

Ce qui est moins amusant, c’est la comptabilité, payer l’URSSAF, les Impôts…

Que de métiers traversés en amateur pour arriver enfin à porter ma casquette de Sophrologue professionnelle. Et lorsque je suis avec vous, et que je vous vois en train de vivre votre pratique de sophrologie, je me dis que tous ces efforts, ça valait vraiment le coup !

Au plaisir de vous rencontrer……..


47 vues